Comment gérer le caprice de bébé ?

Caprice

Le temps des « JE VEUX JE VEUX JE VEUX » est arrivé, auxquels de façon générale vous répondez par la négative. Il réclame à nouveau et vous dites encore non… Et cela n’en finit plus ! Il pleure, pleurniche et finit par s’énerver.. Et là vous vous interrogez avec une petite pointe de panique sur l’attitude à adopter ? En général 2 possibilités vous viennent à l’esprit:

  • Céder, pour de mauvaises raisons telles que : avoir la paix, stopper cette pluie de regards réprobateurs qui tombent sur vous sous entendant ‘’elle ne sait pas élever son enfant la pauvre’’, lui faire plaisir alors que l’objet de sa demande est souvent dénué d’intérêt… bref, capituler.
  • Faire front. Et là, vous savez que vous en prenez pour 30 minutes de pur bonheur : le traîner par le bras pendant qu’il hurle, vous devenez rouge, ruminez, tentez de discuter, d’expliquer, de négocier,… sans succès. Du coup, vous oubliez la moitié de vos courses et vous rentrez chez vous dépitée, convaincue d’être une mère piteuse et sans aucune autorité…

Mais au final, rien n’est vraiment efficace. Voici quelques conseils qui vous aideront.

Proposez lui autre chose, une alternative à sa demande : une solution qui a fait ses preuves !

Ce qui fonctionne le mieux avec les enfants c’est de leur proposer une variante. Une façon de détourner leur attention et montrer de l’intérêt pour eux. En effet, votre enfant réclame un objet mais ce n’est pas tant l’objet en lui-même qui l’intéresse mais le fait d’avoir un échange avec vous.. Une marque d’intérêt de votre part.
Si sa demande ne correspond pas à quelque chose d’utile ou fondamental, faites diversion. Et le calme reviendra…

Prenons un exemple :
« – Je veux un Petit Ours Brun !!!
– Tu en as tellement, tu ne sais même pas quels albums tu as déjà!
– Si, celui là, je l’ai pas !!!
– Celui qu’on a lu ensemble hier soir, c’était celui où Petit Ours apprend à faire du vélo, non ?
– Mais noooooon !!! C’est celui où il fait un gâteau !!!
– Ah oui… Et si on faisait un gâteau en rentrant, tu préfères qu’on fasse un gâteau au chocolat ou nature? »…

Et vous voilà à discuter recettes de gâteaux… La colère est passée !

caprice bébé

D’autres alternatives pour éviter un caprice

  • Faites diversion. Lors d’un caprice, vous pouvez le distraire en parlant de vous lorsque vous étiez vous-même enfant (ils adorent qu’on partage nos expériences !)
  • Expliquez-lui la raison de votre refus. Soyez convaincante surtout !
  • Faites front à 2 ! N’oubliez pas que papa et maman doivent être d’accord face à l’enfant. Ne lui montrez pas vos désaccords cela risquerait de le perturber ou il pourrait en profiter.
  • Aider le à retrouver son calme. S’il accepte, prenez le dans vos bras cela l’apaisera. Sinon, au contraire ignorez le, continuez ce que vous êtes en train de faire afin de lui montrer que son caprice n’a aucune incidence sur vous.
  • Expliquez-lui que s’il continue il sera puni. Menacez le de le priver d’un petit plaisir auquel il tient (les petits moments devant la télé par exemple).
  • Tenez votre punition ! Il ne vous en voudra pas, il a juste besoin que des limites soient fixées.
  • Ne cédez pas pour avoir la paix. C’est bien le contraire qui pourrait se produire. Soit il ne se calmera pas, soit il recommencera car il a été déstabilisé (pourquoi maman dit non puis après me laisse faire…)

Quelle attitude adopter avec un enfant en plein caprice ?

Ce n’est pas toujours évident de savoir quel comportement avoir avec un enfant qui est en plein caprice. Voici quelques conseils :

  • Ne vous énervez pas, ne criez pas plus fort que lui. Gardez votre sang froid pour lui montrer que vous avez le contrôle. L’enfant ne retiendra que le ton. Mettez-vous à sa hauteur, soyez ferme et dites-lui dans les yeux que vous ne cèderez pas ! (bon, c’est vrai ce n’est pas si facile mais vous y arriverez !)
  • Ne culpabilisez pas lors des caprices en public. Vous présentez vos excuses aux personnes présentes au nom de votre enfant. Petit à petit il se sentira responsabilisé et prendra la mesure de ses actes.
  • Apprenez à votre enfant à patienter en lui faisant comprendre qu’il ne peut pas tout avoir immédiatement.

Comment éviter un caprice?

Poser des limites à un enfant n’est pas frustrant pour lui ! C’est donner un cadre. Il ne faut pas en donner trop mais suffisamment pour qu’il perçoive qu’il y a des limites. Donnez-lui une routine préétablie pour éviter les crises de colères et les caprices. Par exemple, fixez une heure précise à laquelle il doit arrêter de jouer. Il finira par s’habituer à cette routine, il l’assimilera et la respectera sans y trouver à redire.

Pour éviter le plus possible les caprices il faut les anticiper. Pour cela, annoncez les limites avant. Par exemple avant d’entrer dans un magasin, expliquez lui qu’aujourd’hui il n’aura rien, que vous venez juste pour quelque chose de précis et que s’il fait un caprice il sera puni en rentrant ( précisez lui la nature de la punition pour la rendre plus réelle).

Vous avez maintenant toutes les cartes en main pour gérer au mieux les caprices de votre bambin voire même pour en éviter certains. Et ayez toujours une chose en tête : gardez le lien, la confiance de votre enfant. Une fois le caprice passé n‘oubliez pas de vous réconcilier avec lui. Faites lui un câlin et embrassez-le. Cela lui montrera que quoi qu’il arrive vous l’aimez et qu’il peut compter sur vous.

Laisser un commentaire