Le suivi de la grossesse par le futur papa

Le code du travail a été sollicité et a évolué à plusieurs reprises dans un sens puis dans l’autre concernant la possibilité pour le futur papa de s’absenter de son lieu de travail pour assister aux échographies. Dans quelles conditions aujourd’hui le futur papa peut-il suivre la grossesse de la future maman ?

la première échographie avec le futur papa

L’importance pour le futur papa d’être associé au suivi de la grossesse

Une grossesse se vit en couple, les doutes et les joies se partagent à deux. C’est parfois compliqué pour un homme de se projeter dans la paternité car il ne ressent pas les mêmes symptômes, il n’a pas le même vécu que la future maman. La première échographie sera l’occasion pour le futur papa de concrétiser une réalité: il va devenir père. Les autres échographies de suivi de grossesse seront pour lui un moyen de se rendre compte des évolutions, de poser au médecins les questions existentielles ou plus « techniques » qui le préoccupent et auxquelles nous avons du mal, nous futures mamans, à lui répondre etc.. Mais qu’en est-il du code du travail concernant la possibilité de s’absenter pour assister à ces examens médicaux ?

échographie: le suivi de la grossesse avec le futur papa

Un article du code du travail favorable aux futurs papas

Il faut savoir qu’un article du code du travail datant du mois d’Août 2014 stipule que le : « Conjoint salarié de la femme enceinte ou la personne liée à elle par un pacte civil de solidarité ou vivant maritalement avec elle bénéficie également d’une autorisation d’absence pour se rendre à trois de ses examens médicaux obligatoires maximum ».

Cela signifie donc que le futur papa aura le droit de s’absenter pour les 3 échographies obligatoires (première échographie ayant pour objet la datation à la fin du 3ème mois, l’échographie morphologique au 5ème mois et la 3ème échographie au 8ème mois), sans être obligé de prendre une demi-journée de congé ou de RTT, ni aucune retenue de salaire. Le temps de l’examen et le temps de trajet aller-retour sont comptés comme des heures de travail effectif.
L’employeur ne peut pas refuser cette absence mais peut exiger un justificatif de lien avec la future mère et un certificat du médecin suivant la grossesse confirmant que l’absences est bien liée aux examens prénataux obligatoires.

Pour les autres rendez-vous médicaux et les préparations à l’accouchement, les futurs papas n’auront malheureusement pas de soutien de leur entreprise. Il faudra qu’ils s’organisent pour les prendre aux bonnes heures ou pour poser des RTT. C’est bien dommage !

Laisser un commentaire